"La réflexologie, c'est l'étude des réflexes. Cela va permettre d'étudier quelle stimulation à un point donné va donner une réponse à distance. Le réflexe le plus important que l'on connaît, c'est le réflexe cutanéo-viscéral qui par exemple lorsque vous massez une aire spatiale au niveau du ventre, va déclencher des bruits intestinaux car c'est le système nerveux autonome qui commande le fonctionnement des organes et qui va déspasmer l'organe et le faire circuler, le faire dilater et faire relâcher les gaz.

"Il y a toute une cartographie qui permet d'agir soit sur la vessie, soit sur la vésicule biliaire, soit sur l'estomac, soit sur le côlon. Il y a ce qui fait excréter par exemple l'urine ou les matières et il y a ce qui fait retenir. Il y a un système qui fait soit accélérer, soit ralentir. Et cela fonctionne essentiellement sur le mode de stress donc on retient tout, c'est la raison pour laquelle on est constipé.  Au contraire, le système nerveux parasympathique va permettre de se relâcher, de se reposer, de se détendre…Il va entraîner un relâchement.

"Nous avons un système nerveux conscient, un système nerveux autonome. Le système nerveux autonome contrôle la tension artérielle, la fréquence cardiaque, le taux de cortisol, de cholestérol... Cela fonctionne sur quelque chose qui fait soit augmenter quand on est en situation de stress, soit diminuer pour récupérer. À partir de là, au niveau de la peau, vous avez des capteurs qui sont sensibles à des stimulations. Par exemple quand vous frottez la peau, au bout d'un moment elle va rougir, c'est-à-dire qu'il va y avoir une dilatation qui va entraîner la stimulation du système nerveux parasympathique et faire récupérer, et qui va reposer. On sait ensuite aperçu qu'au niveau de l'oreille par exemple, il y avait une représentation du foetus inversée. Par exemple on pense que les marins portaient des anneaux en or au niveau de cette zone qui correspond aux vertiges ou la vision de loin… C'est la raison pour laquelle il s'agissait d'anneaux en or. Cela a également été décrit au niveau du pied mais c'est purement empirique, c'est-à-dire qu'il n'y a aucune étude scientifique qui a montré la réalité de la chose."

Dr Dominique Bonneau, médecin du sport

Si vous le souhaitez, voici la vidéo provenant d'Allodocteurs.fr